Quelques articles

 

Fondements de la Psychologie de la Motivation et de la Méthode Introspective de Paul Diel.



"Le fondement de la vertu est l'effort même pour conserver son être propre."  Spinoza

 

Né à Vienne, en Autriche, en 1893, Paul Diel est orphelin à l'âge de 14 ans et termine ses études secondaires grâce au soutien matériel d'un bienfaiteur. Il entreprend alors l'auto-apprentissage de la philosophie. Inspiré notamment par Platon, Kant et Spinoza, mais aussi par les découvertes de Freud, Adler et Jung, il approfondit sa propre recherche psychologique en établissant les bases d'une méthode introspective qu'il a d'abord expérimentée sur lui-même.
D'abord psychologue à l'hôpital central de Vienne, il s'évade en France après Anschluss, travaille à l'hôpital psychiatrique de Saint-Anne à Paris jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle il a dû subir la dure vie des camps de réfugiés étrangers français. Puis, en 1945, soutenu par Albert Einstein, avec lequel il a entretenu une correspondance pendant de nombreuses années, il rejoint le CNRS, où il travaillera comme psychothérapeute pour enfants dans le laboratoire de Henri Wallon.

Jusqu'à sa mort, en 1972, Diel poursuivit sans relâche son travail de chercheur et de psychanalyste, formant un groupe d'étudiants et publiant de nouveaux livres sur divers sujets (éducation, symbolisme, évolution, etc...) mais tous liés par le même usage de sa Méthode Introspective.



Fondée sur la théorie rigoureuse développée par Diel, et suivie par sa première assistante Jeanine Solotareff, la Méthode Introspective permet à chacun de nous une découverte objective de son propre psychisme, grâce à une analyse guidée par la connaissance des lois de l'évasion et de la fausse justification.

 

Correspondances écrites entre Paul Diel et Albert Einstein

 

En 1935, Diel envoie sa première œuvre à Einstein. Ce dernier répond :

 

« J'admire le pouvoir et les conséquences de votre pensée. Votre travail est le premier à venir sous mes yeux visant à réduire toute la vie de l'esprit humain, y compris les phénomènes pathologiques, à des phénomènes biologiques élémentaires. Il nous montre une compréhension unificatrice du sens de la vie... "

Entre les deux hommes s'établit désormais une correspondance qui ne s'achève qu'avec la mort d'Einstein.



Voici la traduction d'une autre lettre d'Einstein, datée du 9 mars 1937 :

 

« J'ai déjà étudié les deux tiers de votre manuscrit, et j'en ai tiré une profonde impression. Il propose une nouvelle conception unitaire du sens de la vie, à partir de la contribution de Freud, mais élargie.
En tant que telle, elle n'est pas seulement un remède contre le manque de discipline de notre temps en matière d'éthique, mais elle atteint en outre le rang d'une étude philosophique qui, j'en suis convaincu, trouvera une place permanente dans l'histoire des idées à travers le temps.
Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour faire connaître votre travail. »

 

 

La méthode analytique consiste donc à se familiariser peu à peu avec les évasions et les fausses justifications, décelables à travers leurs manifestations stéréotypées. A cette dernière, elle oppose des contre-valorisations, des pensées opposées à l'inclinaison naturelle de la vanité et à sa métamorphose. Le sujet est donc invité à harmoniser ses désirs en fonction de la demande de son impulsion individuelle de dépassement. L'énergie psychique, une fois diffusée à travers les conflits intérieurs, peut alors être investie positivement dans les nécessités de la vie quotidienne, libérant ainsi le sujet du fardeau de ses tourments et le menant vers un meilleur déploiement de ses capacités.


Méthode analytique et thérapeutique, elle ouvre sur la dimension éthique de l'existence, le sens de la vie étant défini comme la recherche de l'harmonie (compréhension profonde) entre les différents niveaux de satisfaction (matériel, sexuel et spirituel). Sa base est biologique, car la recherche de la satisfaction a été le moteur de l'évolution depuis des millénaires. Le bien-être intérieur est donc établi moralement et la méthode permet de se libérer progressivement du conflit interne entre moralisme et amoralisme, entre spriritualisme exalté et matérialisme excessif. Elle replace l'être humain au centre de ses limites et du mystère de la vie.






 

 

 

La traduction des rêves



Poursuite de la délibération diurne, nos rêves expriment le conflit entre les désirs inconscients, réprimés tant qu'ils sont irréalisables ou insensés, et l'appel au dépassement de soi (le surconscient). Le rêve apparaît comme un langage à déchiffrer. La méthode de traduction des rêves développée par Diel consiste à traduire en langage clair le contenu psychologique des symboles des rêves. Ces symboles universels apparaissent dans les mythes de toutes les cultures et se retrouvent dans les rêves de tous les êtres humains. Les mythes grecs traduits par Diel sont l'expression, comme tous les mythes, de la lutte du héros contre les monstres, symboles de ses tentations perverses. Il
Il est aidé dans ce combat par des divinités, symboles de ses propres forces surconscientes.




 

 

 

 

 

 

Posture philosophique :

"L'humanité n'est pas finie" Arthur Rimbaud

 
La posture de la Psychologie de la Motivation est également ancrée dans des buts philosophiques. Démantelant le moralisme (créationnisme) et l'amoralisme (matérialisme), cette Méthode ne cherche pas à expliquer le monde comme quelque chose qui devrait être parfaitement embrassé et compris par l'esprit humain, mais au contraire, travaille dans cette émotion passionnante mais aussi rassurante, sage et simple d'Enthousiasme et "d'Immanence" devant le mystère de la vie. Il n'y a pas d'ésotérisme exalté dans la Méthode de Paul Diel, et tout n'est pas aplati par le scientificisme. Il n'y a pas de religion, mais bien une sorte de religiosité à entreprendre aussi bien que possible, dans nos devoirs quotidiens et parfois rituels, ce dont chacun d'entre nous est censé être responsable. La méthode de Diel est une méthode laïque, évitant la complaisance, bien que respectueuse des croyances rassurantes de chaque individu, dès lors que ces croyances ne minore pas le sens des responsabilités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Heading 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Twitter Clean
  • w-facebook

​© 2011 by Steadymoves